29 août 2007

Vieux dégueulasse

" si vous êtes incapable de réaliser vos ambitions, priez ou changez de direction. Et si ce n'est pas encore la bonne, bifurquez de nouveau. On prend son plaisir où l'on peut." Charles Bukowski - Journal d'un vieux dégueulasse

instantané

Et bien je n'en prends plus sur mon blog pour le moment. Je le vois avec mes réponses qui me paraissent fades. Même pour le boulot. J'y n'y vais, depuis quelques jours, que pour l'argent et ça ne me convient pas.

J'ai donc décidé, ce matin, de mettre "Miss Fran" en veille.

Pour le boulot... Je me suis aperçu que je pouvais en faire de même vu qu'il ne me faut que huit mois de salaire (avec quelques heures supplémentaires) pour subvenir à mes besoins. Le problème, c'est que je ne sais quoi faire des quatre mois restants. Mais bon... Pour le moment ce n'est pas ça le problème.

Et pour le reste... Euh... Joker.

Ciao. ;)

Écrit par Miss Fran | Commentaires (8) |

Enfoiré

J'ai du feuilleter deux fois ton bouquin avant de trouver ta phrase débile.

Un peu plus et je me refarcissais sa lecture.

Attend que je t'attrape Bukowski de mes deux... Tu vas voir.

Écrit par Miss Fran | Commentaires (2) |

26 août 2007

Champagne

Et de trois.

Capture01

Ca se fête, non?

Joy - Erwin Olaf

© Erwin Olaf

Écrit par Miss Fran | Commentaires (5) |

22 août 2007

A l'abri de rien - Olivier Adam

A l'abri de rien - Olivier Adam
 

Boulevard Saint-Germain.

16h.30.

Sous le store de L'Ecume des Pages.

Je regarde la pluie tomber en attendant que mon collègue ai fini de se changer.

J'allume une cigarette et regarde la vitrine de la librairie comme une vache regarde un train passer.

Mon regard parcours les livres présentés et s'arrête un instant sur celui-ci pour sa couverture, son titre. Il poursuit son chemin machinalement et revient sur ce dernier.

Deux femmes s'approchent de la vitrine et, du premier coup d'oeil, l'une d'elles le repère. 

Elles entrent dans la librairie, je rejoins mon camion.

Je descends le boulevard pour rejoindre les quais qui me mènent sur l'A4 sous une pluie battante.

Bien que concentré sur la circulation, je pense de plus en plus à ce livre et me demande, une fois arrivé chez moi, "pourquoi ne l'ai-je pas acheté?".

Demain je retourne au Café de Flore et, avant de partir pour le Saint Ferdinand à la porte Maillot, je n'hésiterai pas à franchir la porte de la librairie.

La nuit va être longue d'ici là.

Écrit par Miss Fran | Commentaires (2) |

21 août 2007

Café de Flore

Si vous me cherchez, je serais là demain.

Café de Flore

Écrit par Miss Fran | Commentaires (5) |